Clinique New Vet
chevron_leftToutes les actualités

29 novembre 2023

Maladies des reptiles les plus fréquentes, symptômes et prévention

bookmark_borderNAC, ReptileeditMélany Mélany

Maladies des reptiles les plus fréquentes, symptômes et prévention

Si les reptiles sont des animaux de compagnie fascinants, ils sont également exigeants en termes de besoins environnementaux.
En effet, la majorité des maladies des reptiles fréquentes sont dues à de mauvaises conditions d'entretien ou à des besoins non respectés.
De ce fait, une bonne prévention et la détection précoce des symptômes inquiétants sont essentiels.

Maladies fréquentes chez le reptile

Les reptiles sont sujets à quelques problèmes de santé fréquents.

Cela concerne généralement la peau mais on retrouve également des atteintes osseuses, respiratoires et digestives.

Retrouvez dans cet article les atteintes les plus courantes, les symptômes qui doivent inquiéter ainsi que la meilleure prévention.


Problèmes dermatologiques

Les problèmes cutanés représentent une part importante des motifs de consultations vétérinaires.

Les conditions d'entretien jouent un rôle majeur dans leur apparition.

Pour éviter les problèmes dermatologiques, il est crucial de répondre aux besoins des reptiles qui peuvent être très variables d'une espèce à l'autre.


Dysecdysis (problème de mue)


Il est crucial d'insister sur la problèmes de mue puisque c'est un problème fréquent chez le reptile en captivité.

Le problème de mue est généralement symptôme d'une pathologie mais de nombreux facteurs peuvent entraîner une dysecdysis.


Une température ou un taux d'humidité trop bas, une carence alimentaire ainsi qu'un manque d'accessoires sur lesquels se frotter peuvent favoriser la mue imparfaite.

C'est pourquoi nous conseillons d'être bien accompagné lors de l'installation de votre terrarium.


L'utilisation d'un thermostat à double sonde vous sera d'une grande aide pour maintenir la température adéquate et aider votre animal à muer correctement.


Il faut éviter de manipuler son animal en période de mue.

De la lymphe est présente entre les deux couches de peau, une manipulation peut fissurer la couche superficielle et faire sécher la lymphe ce qui empêche par la suite l'ancienne peau de se décoller.

L'animal doit muer plus souvent afin de se débarrasser des indésirables ce qui fatigue son organisme et inhibe la synthèse des enzymes impliquées dans la mue.

La présence de parasites peut favoriser les problèmes de mue. 

Parasites


Contrairement à ce que l'on pourrait croire, les reptiles peuvent être contaminés par des parasites externes tels que des mites, tiques, aoûtats et autres acariens, ceux ci provoquent des démangeaisons et peuvent favoriser les décollement cutanés et les lésions lorsque l'animal se frotte contre des éléments de son terrarium.


Les tortues sont sujettes aux myiases (larves de mouches) surtout lorsqu'elles vivent en extérieur.

En cas de lésions, les mouches pondent des œufs dans la blessure et les larves migrent dans les tissus plus profond après éclosion.

On peut reconnaître la présence de myiases à une plaie suintantes avec présence de petits vers.

Outre les infections, certains parasites sont porteurs d'agents pathogènes (virus, bactéries, parasites sanguins) et peuvent provoquer l'apparition d'une maladie.


Lésions cutanés


Les lésions peuvent être provoquées par les parasites.

L'animal se démange sur des éléments de son environnement afin de se soulager ce qui irrite la peau.


Les plaies liées à une blessure ou à la présence de parasites peuvent se surinfecter par la prolifération d'une bactérie ou d'un champignon opportuniste présent normalement dans la flore digestive.C

ela est particulièrement le cas lorsque l'environnement n'est pas nettoyé assez régulièrement et que les selles s'accumulent.Une surinfection favorise la septicémie et peut entraîner le décès de l’animal. 


Syndrome Blister disease ou maladie des ampoules


Également connue sous le nom de dermatite bulleuse, peut être causée par plusieurs facteurs : frictions, brûlures et allergies.

On reconnaît ce syndrome à l'apparition d'ampoules surtout en face ventrale.

Symptômes troubles cutanés

En cas de démangeaisons fréquentes, d'abrasions cutanées ou d'ampoules, consultez votre vétérinaire spécialiste afin de déterminer la cause de ces symptômes.
 

Troubles digestifs

Les reptiles peuvent souffrir de troubles digestifs.

Encore une fois, l'environnement est souvent responsable.


Constipation
 

Souvent associée à l'obésité, la constipation est causée par un surdosage de nourriture ou par un habitat trop petit.

Le manque d'activité limite la motilité intestinale.


Parasites intestinaux 

Ils sont favorisés par des végétaux mal lavés ou par des proies de mauvaise source.Ils peuvent également être transmis par des parasites externes.

Il est recommandé de bien laver les végétaux ainsi que de bien nettoyer l'environnement de votre reptile.


Anorexie

Elle est à 80% due à une mauvaise température dans l'environnement.

Elle est également fréquente en période de mue, de stress, de gestation ou de reproduction.

L'hypercalcémie (surdosage de compléments alimentaires) peut aussi favoriser l'anorexie en plus de léser les reins.


Prolapsus du côlon 


Cela correspond à une "descente d'organes".

Cette atteinte est provoquée par le stress, une mauvaise alimentation ou par la présence de vers au niveau du cloaque.

C'est une urgence vétérinaire.


Occlusion intestinale 


Fréquente chez les reptiles qui consomment accidentellement du substrat.

Elle peut également être entraînée par un excès de nourriture ou par l'ingestion d'une proie à exosquelette trop dur (coléoptères vivants par exemple).

Il est crucial de choisir un substrat adapté qui peut se digérer en cas d'ingestion.

C'est particulièrement le cas pour les Pogonas.

Une température trop basse peut aussi être responsable de cette atteinte.

Lorsqu'il fait froid, le métabolisme du reptile ralenti et freine la digestion.


On remarque une occlusion intestinale à des tremblements, des régurgitations, une paralysie, une perte d'appétit, une zone bleutée au niveau de l'abdomen et un gonflement de l'abdomen.

 

Symptômes digestifs inquiétants

Troubles respiratoires

Quelques pathologies respiratoires peuvent être contractées par votre reptile dont la pneumonie, la rhinite et la sinusite.

Ces maladies sont favorisées par une mauvaise circulation de l'air dans l'environnement à une température trop extrême ou par un environnement sale.


Les symptômes inquiétants d'une maladie respiratoire

En cas d'apparition de ces symptômes, contrôlez l'environnement de votre animal et consultez un vétérinaire.


Problèmes osseux

Les problèmes de croissants sont fréquents lorsque les besoins de l'animal ne sont pas respectés :

  • carence en calcium,
  • excès de phosphore dans l'alimentation,
  • carence en vitamine D,
  • manque d'exposition aux UVA et UVB nécessaire à la production de vitamine D,
  • environnement trop froid (limite l'absorption de calcium),
  • protéines non adaptées.


Plus rarement, un trouble osseux peut provenir d'un problème rénal, hépatique, intestinal ou thyroïdien.

Consultez votre vétérinaire afin de déterminer l'origine du problème de santé de votre ami à écailles.

Symptômes maladies osseuses

Si vous observez un ou plusieurs de ces symptômes, les conditions d'entretien de votre reptile doivent être revues et un vétérinaire doit être consulté rapidement.

Autres problèmes de santé

De Nombreux serpents des blés sont atteints par la tare génétique Stargaze.

C'est une pathologie neurologique.

Elle n'est pas une contagieuse, mais elle est héréditaire.


Un serpent atteint ne doit pas se reproduire.

La maladie n'est pas mortelle mais est handicapante.                    

                

On reconnaît ce syndrome à des difficultés à se repérer, à saisir des proies, à se retourner lorsque l'animal est sur le dos ainsi qu'à se déplacer.

Quelques adaptations alimentaires et environnementales sont à prévoir lorsqu'on possède un reptile atteint de cette tare.

Il est important de parler d'autotomie, c’est la capacité d’un animal à perdre un morceau de son corps pour se protéger.

Dans le cas des reptiles, cela concerne surtout la queue.

Si votre reptile abandonne sa queue lors d'une manipulation ou lorsqu'il s'est senti en danger ce n'est pas un problème de santé mais un réflexe.

Dans ce cas, il doit y avoir très peu de sang.

S'il y a beaucoup de sang, consultez votre vétérinaire.

Zoonoses, maladies transmissibles à l'homme

Une zoonose est une maladie infectieuse, contagieuse et commune à l'homme et à l'animal.

Les reptiles peuvent être porteurs (sains ou non), de pathogènes à zoonoses.


Avant de paniquer, il est important de comprendre que le risque pathogène dépend significativement de l'hygiène de l'environnement de l'animal ainsi que de sa provenance.

Il faut également des contacts plutôt rapprochés pour attraper ces maladies.

En outre, les transmissions de zoonoses par reptiles sont plutôt rares en France, elles concernent surtout les pays moins développés.


Salmonelle


La quasi-totalité des reptiles sont porteurs asymptomatiques de cette bactérie.

Cependant, dans le cas où votre animal n'est pas hébergé dans les bonnes conditions ou souffre d'une infection quelconque, il est susceptible de développer des troubles graves liés à cette bactérie.

La transmission à l'homme se fait par l'ingestion accidentelle de déjections ou d'eau souillée.

C'est pourquoi il est primordial de toujours bien se laver les mains après la manipulation de reptiles.


Si la transmission est rare chez l'adulte, on recense beaucoup de cas chez les jeunes enfants en contact avec des reptiles, notamment les tortues d'eau.Les enfants ont tendance à mettre les mains à la bouche facilement ce qui favorise l'ingestion de pathogènes.

Il est donc préférable de limiter le contact des enfants avec des reptiles ou bien de contrôler le lavage des mains immédiatement après.


Tuberculose


La tuberculose se contracte par l'inhalation des sécrétions d'un reptile porteur.

Les symptômes de la tuberculose chez le reptile ne sont souvent pas visibles en premier lieu, d'où l'intérêt de bien choisir le lieu d'achat de son animal.

Il est également conseillé de porter des gants et un masque lors du nettoyage du terrarium.

Nous rappelons également l'importance de se laver les mains à chaque manipulation.


Aéromonose


C'est une maladie qui provoque des pneumonies, des gastro-entérites, des infections de la bouche et des septicémies chez le reptile.

La bactérie coupable peut être présente dans l'eau des gamelles et dans les bassins du terrarium.

La transmission à l'homme se fait par le contact de l'eau avec une plaie cutanée.

Attention donc en cas de griffure ou de morsure par une tortue aquatique.


Les risques de contracter une maladie par l'intermédiaire de son reptile n'est pas nul.

Il est donc crucial de respecter les règles d'hygiène que ce soit dans l'entretien de l'habitat ou du lavage de vos mains après manipulation.


Une bonne prévention

Conclusion - maladies des reptiles

Le respect des besoins environnementaux et nutritifs des reptiles est finalement la meilleure prévention.

Si tout est respecté, votre animal de compagnie devrait rester en bonne santé.

Bien sûr, cela arrive que votre animal tombe malade ou se blesse, mais vous contribuez nettement au maintien de sa santé si vous veillez à ses besoins.


En cas de doutes sur l'environnement ou sur les besoins de votre animal, n'hésitez pas à vous faire conseiller par un spécialiste ou par un vétérinaire pour reptiles.

editPar Mélany Mélany Partager cet article